Le trou noir inexpliqué

Une équipe de scientifiques basée en Chine a annoncé la découverte d’un trou noir stellaire d’une telle ampleur que la science manque actuellement d’explication à son sujet.

Le trou noir a été découvert grâce aux télescopes Gran Telescopio Canarias et le keck 1 d’Hawaï de 10 mètres chacun.

L’Académie chinoise des sciences a déclaré que des chercheurs de l’Observatoire astronomique national de Chine avaient découvert LB-1, un trou noir situé à environ 15 000 années-lumière de la Terre et dont la masse était environ 70 fois plus grande que notre soleil.

LB-1 est un trou noir stellaire, ce qui signifie qu’il a été formé par l’explosion d’une étoile qui s’effondrait. Les scientifiques pensaient auparavant qu’un trou noir de ce type ne pouvait atteindre une taille ne dépassant pas 20 fois la masse de notre soleil en raison de la présence de matière perdu aux vents stellaires lors de l’effondrement de l’étoile.

“Les trous noirs d’une telle masse ne devraient même pas exister dans notre galaxie, selon la plupart des modèles actuels d’évolution stellaire”, a déclaré le chef de projet, Liu Jifeng. “LB-1 est deux fois plus massive que ce que nous pensions possible. Maintenant, les théoriciens devront relever le défi d’expliquer sa formation.”

Le trou noir stellaire est toujours considérablement plus petit qu’un trou noir supermassif, qui peut représenter des milliards de fois la masse du soleil, mais les scientifiques sont perplexes quant à la manière dont il a atteint cette masse inhabituelle.

Les chercheurs chinois ont déclaré que LB-1 pourrait être deux trous noirs en orbite, plutôt qu’un seul, et une autre hypothèse suppose qu’il aurait pu être formé par une “supernova de repli”.

Une supernova de repli, théorisée par des scientifiques mais jamais observée, se produit lorsque la supernova, stade final de l’explosion d’une étoile mourante, expulse les matériaux qui retombent dans la supernova, créant un trou noir.

télescopes hawai
On pense que les trous noirs stellaires sont courants dans la galaxie, mais ils sont rarement identifiés car, contrairement à certaines autres variétés de trous noirs, ils émettent rarement des rayons X pour que les chercheurs puissent les détecter.

Les chercheurs chinois ont déclaré dans la revue Nature que LB-1 avait été découvert en surveillant des étoiles qui semblaient être en orbite autour d’objets invisibles. LB-1 a été découverte en examinant son étoile compagnon, environ huit fois plus grande que le soleil.

Les scientifiques utilisent un modèle climatique 3D pour affiner la recherche d’exoplanètes habitables

Laisser un commentaire