Les satellites d’Elon Musk perturbent l’astronomie

photo des starlinks
photo des passage de satellites

Le projet à large bande de SpaceX perturbe grièvement l’astronomie scientifique et la détection des astéroïdes.

Les satellites lancés en orbite terrestre basse par la société de fusées SpaceX d’Elon Musk, , perturbent la recherche en astronomie en raison de la luminosité des satellites dans le ciel nocturne – et le problème pourrait s’aggraver au moins que des modifications de désigne ne soient apportées.

LA MISE EN RÉSEAU

Le mois dernier, SpaceX a lancé 60 nouveaux satellites Starlink à l’aide d’une fusée Falcon 9. Ils sont destinés à faire partie d’un réseau conçu pour fournir un accès a internet aux zones mal desservies d’internet à travers le monde.

Il y a environ 120 orbiteurs autour de la Terre aujourd’hui, mais il pourrait y en avoir jusqu’à 42 000 dans les prochaines années.

Alors que Starlink promet de résoudre les problèmes de vitesse et de latence d’internet dans les zones rurales d’Amérique du Nord, les satellites causent déjà des problèmes aux astronomes du monde entier en raison de leur luminosité.

NewScientist a rapporté que les astronomes se sont plaints, après le lancement du premier lot de 60 satellites en mai (Que j’ai d’ailleurs pus voire par “accident” le train d’une quarantaine de satellites), ils étaient plutôt brillants.

Alors que la flotte des Starlink n’est que peu déployés, les astronomes craignent que le projet de d’Elon Musk pour 42.000 satellites Starlink puissent devenir un véritable problème pour l’imagerie et l’observation spatiale pour un proche avenir.

L’Observatoire interaméricain Cerro Tololo (CTIO), qui abrite les télescopes Southern Astrophysical Research (SOAR) et Gemini, qui sont situés dans les contreforts des Andes, à 7 241 pieds (2 200 mètres), constitue un point d’observation clé infecté par les satellites de SpaceX.

Nuisance des Starlink
photo de Clarae Martínez-Vázquez des nuisances des Starlinks

“Je suis sous le choc”, a écrit en novembre l’astronome de la CTIO, Clarae Martínez-Vázquez, sur les satellites Starlink. “Notre exposition au DECam (caméra pour l’énergie noire) a été fortement affectée par 19 d’entre eux”, a-t-elle tweeté. “Le passage des satellites a duré plus de cinq minutes.”

La Société Française d’Astronomie et d’Astrophysique  a exprimé lundi sur twitter son envie de faire connaitre au grand public le problème que posait les passages des satellites Starlinks par rapport aux observatoires spatial.

L’Association des universités pour la recherche en astronomie (AURA) a publié en novembre une déclaration sur les interférences qu’elle s’attend a cause des satellites  de Starlink  sur le grand télescope (LSST (Télescope terrestre a la surveillance des astéroïdes menaçant la terre)), qui est en construction au Chili et devrait commencer à surveiller le ciel en 2022.

L’équipe du LSST estime que “presque chaque exposition dans les deux heures suivant le coucher ou le lever du soleil aurait une séquence satellite”. En été, cela pourrait avoir un effet considérable sur la capacité du télescope à observer le ciel pendant le crépuscule.

“La détection des astéroïdes proches de la Terre, normalement inspectés pendant le crépuscule, serait particulièrement impactée. Les relevés d’énergie noir sont également sensibles aux satellites en raison des stries causées dans les images. Éviter la saturation des stries est vital”, a averti le groupe.

L’AURA a également publié des times-lapses qui montrent l’impact des satellites Starlink sur l’observabilité de l’espace depuis la Terre.

time lapse des passage de satellites
time lapse de l’observatoire du ctio sur les passages des satellites de starlinks.

SpaceX dit qu’il prend au sérieux les préoccupations des astronomes. Selon Spacenews.com, la cheffe de l’exploitation de SpaceX, Gwynn Shotwell, a déclaré que le prochain lot de satellites Starlink aura un “revêtement sombre et sans reflets”, mais a ajouté qu’on ne sait pas si le correctif résoudra le problème de luminosité.

Shotwell a déclaré que SpaceX lancerait 60 satellites toutes les deux à trois semaines a partir de l’année 2020 afin de fournir une couverture mondiale vers le milieu de 2022.

Elon Musk a déclaré que SpaceX avait besoin d’environ 400 satellites pour assurer une couverture minimale et 800 pour une couverture moyen pour l’Amérique du Nord.

L’entreprise de lanceurs de fusées pourra lancer un service mondial d’accès a internet par satellite après 24 lancements supplémentaires, soit un total de 1560 satellites, date à laquelle le service nord-américain devrait être disponible.

Source:

Twitter de Clarae Martínez-Vázquez

Vidéo de passage de satellites :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *